« Végétanimal », c’est d’abord une histoire de matière : la laine. La toison longue et jarreuse de la brebis brigasque, les fibres douces de la mouréros, les boucles de la chèvre angora sont autant de possibilités pour créer.
« Végétanimal », c’est ensuite une histoire de savoir-faire : carder cette matière, la teindre avec des plantes, la feutrer, la filer, la crocheter… sont autant d’arts populaires qui traversent les temps et les territoires. Le chapeau kirghize, la yourte mongole ou anatolienne, le feutre nuno japonais témoignent ainsi de la pratique transversale du feutrage.
« Végétanimal », c’est enfin une histoire de nature : les fibres animales recréent du végétal pour n’en garder que ce qui en fait l’essence même.
C’est donc une histoire de rencontre entre une matière généreuse, des savoir-faire multiples et le thème intemporel du végétal.

Galerie d'images